Elisapie

8 mai 2019

Petit Théâtre du Vieux Noranda
112, 7e Rue
Rouyn-Noranda, Québec

Description

20 h

Folk/Pop

The Ballad of the Runaway Girl est une oeuvre marquante dans la carrière de l’auteure-compositrice-interprète Elisapie. Jamais elle n’a puisé aussi profond en elle-même pour offrir ces nouvelles chansons. Sur cet album, elle parle notamment de ses différents défis personnels en tant que femme : l’enfant adoptée, la mère ou encore l’amoureuse. Et on y découvre, plus que jamais, une Inuk fière de ses origines qui travaille à la reconnaissance des difficultés historiques de son peuple

Aujourd’hui, déposant un regard plein de tendresse sur son peuple, elle renoue avec ses origines et offre un folk bien habité. Elle se livre, sans détour, racontant son histoire et faisant briller quelques classiques de la culture musicale autochtone. Un retour aux sources, tantôt doux, tantôt cru avec sa façon bien à elle de mélanger l’inuktitut, l’anglais et le français. C’est le projet qui fera découvrir le personnage derrière la musique de son nouvel album.

Les 11 morceaux de l’album s’imbriquent les uns dans les autres pour former une seule et même histoire, celle d’Elisapie. The Ballad of the Runaway Girl est un geste poétique de caractère, mû à la fois par l’urgence, la contestation, la douceur et la sensibilité. C’est une œuvre pleinement assumée qui lui permet de s’ancrer dans la vie, un manifeste artistique qui efface tout désir de fuite.

Biographie
Chanteuse, musicienne et cinéaste, Elisapie Isaac est fille d’une mère inuk et d’un père terre-neuvie et représente la beauté du Grand Nord, un peu sauvage, un peu brute. Après une enfance à Salluit, dans le Grand Nord québécois, la musique a toujours fait partie d’elle. Son premier disque, signé en 2009, a été salué internationalement. 

The Ballad of the Runaway Girl est le conte musical d’une inuk expatriée. Le périple commence dès ses premiers jours avec sa mère biologique qui la donne en adoption sur le tarmac de l’aéroport de Salluit, le village où elle a grandit en rêvant du sud. Puis, vient la fuite vers Montréal. Elle y construit une famille et oublie les conditions extrêmes du Grand-Nord.